Amazingo Physionomoniegus, 2013-2016.

--------------------------------------------------------------------------------
Série de 9 moulages en plâtre synthétique et acier.
Dimensions variables (environ 130 x 30 x 25 cm chaque)



Prenant comme point de départ un masque d'horreur, objet fétiche de la farce et attrape, Simon Nicaise moule l’intérieur de celui-ci et dévoile ses parois internes.
Le moule est ici un objet en latex, un moule "prêt à l'emploi", dont l'empreinte est celle de l'emplacement de nos têtes qui viennent se cacher derrière l'expression d'épouvante. Une topographie du masque d'horreur est ainsi dévoilée et révèle des formes molles ou rocailleuses, burlesques ou écrasées, déployant une variation de figures et d'expressions à partir d’un même modèle.
La tranche des bustes est visible et évoque des coupes anatomiques d'organes tels que le coeur.
Le masque d'horreur, qui à force d'usage a perdu son pouvoir de répulsion, se transforme en un buste étrange et expressionniste, et semble attribuer aux nouvelles figures un caractère, renouant avec les "têtes" de Messerschmidt.
Les bustes sont présentés à l'endroit où le plâtre a été coulé et, bien qu'à l'envers d'une présentation classique, les sculptures n'ont pas été retournées, préservant ainsi le sens et le geste de leur fabrication.
Dans cette série, les qualités du matériau sont explorées : le poids et la force de pression du plâtre sur la matière élastique du moule sont rendus visibles et le latex est poussé jusqu'à son point de rupture et de déchirement.