Anti-nuances en niveaux de gris, 2011.

--------------------------------------------------------------------------------


Cônes anti-repos, Dimensions Variables


«Anti-nuances en niveaux de gris» emprunte des éléments de
mobilier urbain couramment utilisés en France pour empêcher
les sans-abris de s’asseoir ou de dormir dans l’espace public.
Le matériau est ici détourné et mis sur le mur de la galerie
comme il pourrait l’être chez un particulier, pour empêcher la
peinture d’y être accrochée.
Comme dans leur utilisation première - «anti repos» - les plots
sont camouflés par l’utilisation d’un dégradé du blanc au noir,
degré zéro de la peinture.
Et c’est une nouvelle fois que Simon Nicaise détourne les
éléments en empêchant à des nuances picturales de s’afficher.
Puisqu’enfin, alors qu’il est sculpteur, il fait et joue une peinture
murale dans une opposition grise qu’il affectionne, son principe
se retournant finalement contre lui.